Christelle Morançais : la candidate qui n’a pas besoin d’électeurs !

/
/
/
170 Views

Le 20 mai dernier, paraissaient les résultats du sondage ”Pays de la Loire : quel avenir pour les territoires ?” à l’initiative de trois collectifs des territoires de l’actuelle région. Objectif : questionner la légitimité d’un référendum en Loire-Atlantique sur la réunification bretonne et les trajectoires possibles pour les départements de Vendée, Sarthe, Mayenne et Maine-et-Loire. 

Les résultats sont clairs. En Loire-Atlantique, la dynamique en faveur de la réunification est extrêmement forte. 80% des citoyens jugent légitime de pouvoir décider par référendum de leur retour éventuel en région Bretagne. 51% sont absolument certains d’aller voter. Plus d’un demi-million de citoyens ! C’est 10 à 15% de plus qu’aux dernières municipales. Enfin, 63% des votants approuveraient une Bretagne à 5 départements.

Sur l’ensemble de la région, 66% des habitants reconnaissent la légitimité des habitants de Loire-Atlantique à pouvoir décider de leur avenir régional. Comme le souligne en réaction au sondage Yves Auvinet, Président du Conseil départemental de Vendée, “il n’existe pas d’identité ligérienne”. À l’échelle départementale comme régionale, les citoyens envisagent un vote et un éventuel redécoupage régional avec confiance et sérénité. 

À ce jour, trois des quatre candidats donnés favoris ont pris, à des degrés divers, acte de cette demande citoyenne. Matthieu Orphelin proposera un vote des électeurs de Loire-Atlantique sur la réunification bretonne, dans le cadre d’une consultation, en plusieurs étapes, de l’ensemble des habitants de la région sur l’avenir de leurs territoires. Guillaume Garot laissera s’opérer un référendum sur la réunification Bretonne. François de Rugy sollicitera des universitaires afin de sonder les populations sur l’avenir de leurs territoires, avant de porter personnellement le dossier à l’Elysée.

Et pour Christelle Morançais, présidente sortante ? Il n’y a rien à voir. La parole des habitants des cinq coins des Pays de la Loire ne l’intéresse pas. Mme Morançais souhaite que les habitants de Loire-Atlantique ne participent pas à la vie publique et n’aillent pas voter sur leur avenir régional. Pour Mme Morançais, un bon citoyen, c’est un citoyen qui reste chez lui.

Les résultats du sondage du 20 mai sont pourtant très explicites concernant les électeurs potentiels de Mme Morançais.  Sur la région Pays de la Loire, 61% des sympathisants de la droite jugent légitime un référendum en Loire-Atlantique. En Loire-Atlantique même, 67% des sympathisants du Parti Les Républicains sont absolument certains d’aller voter en cas de référendum et 68% voteraient pour la réunification bretonne. 

Madame Morançais, candidate aux élections régionales, s’exprime clairement : elle s’opposera à un référendum. Madame Morançais n’a pas besoin des électeurs.

Christophe PRUGNE

Président, À la bretonne !

  • Facebook
  • Twitter
  • Linkedin
  • Pinterest
This div height required for enabling the sticky sidebar